De la nécessité d’expérimenter

On n’ose pas toujours me poser ces questions, lorsque j'évoque l'expérimentation :

Pourquoi mener des expériences sur Plateforme ou sur le terrain ?
N’est-ce pas du temps perdu et de l’argent dépensé pour un maigre résultat ?
Expérimenter, n’est-ce pas là une préoccupation du Chercheur en mal de publications ?


Une borne interactive au sol ?

La réponse est simple :

Proposer une démarche expérimentale permet de valider ponctuellement les points clés dans la conception d’un projet de technologies innovantes né d’une démarche visionnaire.

Aussi rationnel que soit un projet, basé sur un faisceau de contributions étayées telles que les coûts, les usages de projets similaires, les avancées de la recherche, la créativité des scénographes, etc... ne devrait pas dispenser les décideurs de la phase expérimentale.

La phase de mise en situation avec des utilisateurs permet de révéler des points particuliers d’ergonomie, de signifiants sociaux qui mettent en danger le projet.

Ces phases expérimentales permettent aux concepteurs de prendre du recul par rapport au projet, de l’objectiver.

Ces étapes ne sont pas toujours aussi chères qu’on le pense, surtout si on les compare avec le temps qui sera perdu ultérieurement pour corriger les dysfonctionnements, sans compter les atteintes irréversibles à l’image de marque de l’institution par un bouche à oreille néfaste et des commentaires peu élogieux sur les réseaux sociaux.

La plateforme DOMUS du laboratoire LIG

La plateforme d’expérimentation DOMUS du LIG permet d’étudier le comportement de sujets humains en phase de conception et d’évaluation de nouvelles technologies d’interaction. Elle s’intéresse à la fois à l’évaluation de l’utilisabilité mais aussi de l’usage. Cette plateforme fait partie du Réseau des plateformes des usages.

Située géographiquement au Centre des Technologies du Logiciel (CTL), elle y occupe un espace de 200 m² utiles.

La plateforme comprend :

- un plateau expérimental : Le plateau (100 m²) constitue un espace modulaire de simulation d’environnements interactifs. À la manière d’une scène de théâtre, le plateau dispose de projecteurs permettant le contrôle de l’ambiance lumineuse, de structures porteuses destinées à accueillir toutes sortes de dispositifs (cloisons temporaires, caméras, micros, projecteurs, vidéoprojecteurs, antennes RFID, etc.). De nombreux projets ont utilisé le plateau.
- une Régie de pilotage audio-vidéo : La régie occupe une place centrale sur la plate-forme. Elle dispose de glaces sans tain permettant une vue directe sur la salle d’expérimentation. C’est également le centre névralgique du système de contrôle de l’environnement et d’acquisition de données de la plateforme.

Sur le plateau expérimental est installé actuellement une expérience sur le bâtiment intelligent: Un appartement de 40 m² a été construit. Il est destiné à être à la fois une vitrine, un démonstrateur et surtout un banc d’essai des nouvelles techniques d’interaction en domotique, dans la philosophie des Living Labs. Il comprend un ensemble de pièces représentatives d’un appartement classique (bureau, chambre, salle de bains et cuisine avec coin repas) et dispose d’un véritable mobilier. Par exemple, le projet Domus a utilisé cet appartement.

Plateforme Multicom